Banques centrales : le piège de la déflation

Banques centrales : le piège de la déflation

En général, dans un pays ou dans un groupe de pays, la banque centrale est chargée de la conception et de la mise en œuvre de la politique monétaire.

banques-centrales.jpg

Les principaux rôles de la banque centrale consistent à émettre de la monnaie fiduciaire et participer à la fixation des taux d’intérêt, puis surveiller  les marchés financiers et les respects des règlementations du risque des banques de dépôts et éventuellement d’autres institutions financières.  Son 3ème rôle est de prêter en dernier ressort, si une crise systémique se présente.  A noter que seule une banque centrale peut  exister dans un pays.

Les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales

Le 15.09.2008, la banque d’investissement multinationale Lehman Brothers s’est effondrée, elle fit faillite officiellement. A la suite de cet effondrement, les grandes banques centrales ont lancé une politique monétaire expansionniste où elles ont réduit leurs taux d’intérêt aux environ de 0%. Par voie de conséquence, le coût de financement des nouveaux investissements est abaissé en favorisant ainsi la production des biens. Résultats : le taux de chômage est en baisse et la consommation des ménages en hausse.

Sur le plan théorique,  l’économie est stimulée par les effets multiplicateurs avec effet de levier. Par contre, dans la pratique, autant  les banques centrales baissent les taux d’intérêt, plus l’incitation, des entreprises à investir, diminue. Pourquoi une entreprise qui n’investit pas à un taux d’intérêt à 2% va-t-elle investir à 1%, en se souciant des débouchés de sa production ?   Les banques centrales sont conscientes que l’utilité marginale de la baisse des taux d’intérêt est déjà acquise, et que la nouvelle réduction joue un rôle contre-productif.  

Dégonflement du prix des actifs

Il est reconnu que l’ajustement progressif  des taux d’intérêts pratiqué par les banques centrales n’arrivera pas à remplacer certaines interventions plus soutenues quand il s’agit de faible inflation due à l’effondrement de la demande relative au dégonflement de la bulle des prix des actifs. 

deflation.jpg

La déflation  s’implante davantage lorsque les consommateurs ajournent leurs activités d’achat en attendant la baisse des prix. Les banques centrales ne sont pas en effet toutes résistantes  par rapport au dégonflement du prix d’actifs. Il arrive même que le FMI  révise à la baisse les prévisions de la croissance économique mondiale. Pour l’année en cours ce sera tablée à 3,3%.